Ma première Aldaia

Et voilà, quelques années après tout le monde, j’ai enfin moi aussi cousu la robe Aldaia (patron Pauline Alice) !

Le tissu

J’ai reçu ce patron à Noël par mes parents, accompagné d’un magnifique coupon de jersey à motifs très colorés.

J’avais depuis longtemps flashé sur j’encolure cache-cœur de la robe Aldaia, et m’étais dit qu’avec des petites manches ¾ et une jupe un peu évasée, l’ensemble ferais très « Marinette », confortable et élégant. Et puis, j’ai eu un doute sur le choix du tissu. Je me suis rappelé que cet été, j’avais voulu me faire une robe, avec des plis à la taille, avec un magnifique tissu coloré à motifs, et le résultat ne m’avait pas du tout séduit. Plis + couleurs + motifs, ça faisait juste trop, on n’appréciait plus le tissu, on n’appréciait plus le patron, et en bref, on ne voyait plus rien !

Un peu échaudée par cette expérience et le fait qu’il m’a été quasi impossible de trouver des réalisations d’Aldaia avec une encolure cache-cœur et un tissu à motif, j’ai décidé de prendre un peu le temps de la réflexion… Et de garder mon coupon coloré pour plus tard.

Je me suis donc rendue dans mon magasin de tissus local et ai déniché ce petit jersey léger, à motifs coquelicot. Ni une ni deux, ce fut lavé, coupé et cousu en un rien de temps !

Le patron et la construction d’Aldaia

Comme je le disais plus haut, la robe Aldaia propose trois alternatives possibles ; avec ou sans manches, encolure cache-cœur ou ronde, jupe plus ou moins longue et évasée. J’avais choisi les manches du modèle A (manches ¾), l’encolure du modèle B (cache cœur), et la jupe évasée du modèle C. Un savant mélange donc ! J’ai rallongé la jupe de quasiment 15 centimètres (à la réflexion, 10 aurait été suffisant). Je le fais souvent sur les patrons à cause de mon 1m70, mais surtout, car je ne supporte pas d’avoir des jupes trop courtes.

Pour l’assemblage, je ne pense pas qu’il ait de difficulté particulière ; l’encolure, seul détail qui pourrait être plus compliqué, est très bien expliquée.

Pour ma part, je l’ai cousu entièrement à la surjeteuse (😍) donc le montage a été très rapide. J’ai fait un ourlet roulotté à la jupe et un ourlet à l’aiguille double à la machine (j’avais complètement oublié qu’il y avait des bracelets de manches… ça sera pour la prochaine !).

La robe Aldaia par Marinette

Au final, je ne regrette vraiment pas d’avoir fais cet essai avec un tissu plus basique.

Plus je porte cette robe et me vois dedans, moins je suis convaincue que cette encolure est celle qui me met le plus en valeur.

Ne me méprenez pas, j’aime beaucoup cette robe et l’ai porté très souvent depuis qu’elle a été finie (avec un gilet et une paire de collant, elle est top pour ce début de printemps !), cependant, je ne suis pas convaincue que les plis juste sous la poitrine soit le plus seyant pour moi.

Je pense que pour la prochaine (qui sera donc avec mon magnifique jersey !), je ferais une version plus simple, avec une encolure en V et une jupe un peu plus courte.

Au final, c’est quand même un très chouette vêtement à coudre et une belle robe à avoir dans sa garde-robe pour toute sorte d’occasions. Et puis, ça changera un peu des Moneta !

7 comments:

Tu es très belle dans ta robe Aldaia. Personnellement je trouve que l’encolure croisée te va très bien. Elle met en valeur ta taille fine. Le tissu est gai et printanier. Bref, elle a tout bon cette cousette.

Répondre

Laissez moi un message !

%d blogueurs aiment cette page :